Dans la presse: Un panneau solaire, c’est 1.500km/an en voiture électrique (Paperjam)

by | Feb 24, 2021 | News | 0 comments

Après l’inauguration du premier parking solaire du Luxembourg en janvier, Enerdeal se prépare à construire et cofinancer d’autres projets de ce type dans le pays.

Les 772 panneaux photovoltaïques posés sur la toiture du parking voisin de la House of Biohealth à Esch-sur-Alzette sont un début: celui des carports solaires au Grand-Duché de Luxembourg. Aux commandes de l’opération, l’entreprise Enerdeal qui, en partenariat avec Sudstroum , cofinance ce projet issu du second appel d’offres du gouvernement pour les grandes installations solaires photovoltaïques.

«En matière d’énergie renouvelable, le Luxembourg est limité en sources hydroélectriques et l’éolien fait face à un effet ‘Nimby’, donc le photovoltaïque a de bonnes perspectives de développement», assure François Neu, executive partner chez Enerdeal.

L’entreprise belgo-luxembourgeoise finance et développe des installations photovoltaïques industrielles depuis 2009. Au Grand-Duché, elle a notamment installé les panneaux de Luxlait à Bissen, de l’immeuble Solarwind à Windhof, de Labgroup à Grass , ou encore du Comptoir pharmaceutique luxembourgeois à Foetz, pour ne citer qu’eux. Avec les carports solaires, l’offre inclut non seulement un abri pour les véhicules stationnés, mais aussi des bornes de recharge pour les voitures électriques.

Puissance cinq d’ici l’automne chez Ceratizit

À Esch-sur-Alzette, le carport solaire inauguré fin janvier permet de produire 276MWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 93 ménages ou de quoi faire rouler une voiture électrique sur 1,4 million de kilomètres. «Un panneau solaire, c’est 1.500km/an en voiture électrique», résume François Neu, qui voit dans le projet eschois «le premier d’une longue série au Luxembourg».

À l’automne prochain, Ceratizit devrait inaugurer son carport solaire à Mamer: 650 places de parking seront recouvertes de 4.000 panneaux photovoltaïques pour une puissance totale cinq fois plus grande qu’à Esch. «On va être à plus de 1.200MWh/an, soit l’équivalent de la consommation de 500 ménages», estime notre interlocuteur.

Son entreprise participe actuellement au second appel d’offres du gouvernement luxembourgeois, qui se clôture mi-avril. En outre, elle compte à ce stade plusieurs autres projets de carports et toitures solaires avec des communes ou collectivités, comme le Tice à Esch-sur-Alzette, où 500kWc sont mis en service ce mois-ci, ainsi que trois autres avec des structures privées. Dans le pipeline figure aussi l’installation de 30 nouvelles bornes de recharge couplées à un carport solaire à l’hôtel Van der Valk d’Arlon, proche de la frontière. «On espère l’inaugurer cet été», confie François Neu.

“Une fois que votre installation est payée, toute l’énergie que vous allez produire est gratuite pendant 22 ans.”

François Neu, Executive Partner, Enerdeal.

Un amortissement en huit ans

Enerdeal a mis deux semaines à installer les panneaux photovoltaïques sur le carport eschois, une broutille qui ne doit pas faire oublier les aléas administratifs en matière d’urbanisme qui, eux, sont considérablement plus longs. Quant au montant de l’investissement, il dépend évidemment de la taille de l’installation, mais Enerdeal estime à 350.000 euros (HTVA) le montant d’une installation photovoltaïque de 6.000m2 de toiture (pouvant produire 450MWh par an). L’entreprise table sur un amortissement en huit ans pour des panneaux ayant une durée de vie de 30 ans. «Cela signifie qu’une fois que votre installation est payée, toute l’énergie que vous allez produire est gratuite pendant 22 ans», avance François Neu.

L’aspect financier est une chose, mais avec un rendement moyen de 320kWh/an promis au Luxembourg par panneau, la demande est aussi nourrie par des considérations en matière de RSE ou tout simplement d’exemplarité, selon notre interlocuteur.